Bonne intention, mauvais effet

Mis en ligne le 14 décembre 2016

Bien intentionnés, des parlementaires socialistes ont déposé cet été une proposition de loi pour réguler, responsabiliser et simplifier le transport public de particuliers en ville.
Le texte cherche à régler le conflit entre les taxis et les chauffeurs des plateformes numériques comme Uber. Mais, par ricochet, il menace l’activité d’entreprises ESS du transport comme Transport Challenger.

Adoptée en commission mixte paritaire, la proposition de loi veut durcir l’activité exercée sous statut « Loti », institué par la loi d’orientation des transports intérieurs en 1982. En effet, c’est sous ce statut, plus simple que le statut de chauffeur VTC (voiture de tourisme avec chauffeur), que travaillent bon nombre de chauffeurs Uber. Mais c’est aussi la formule qui permet à la coopérative Transport Challenger de mener sa double activité de transport à la demande et de réinsertion de personnes, formées au métier de chauffeur.

Renouvellement des salariés

Mis en ligne le 14 décembre 2016

L’ensemble des secteurs d’activités de l’ESS, et pour tous les profils de salariés, est touché par un fort phénomène de départs à la retraite. C’est ce que montre la dernière étude de l’Observatoire francilien de l’ESS. Cependant, les postes de direction constituent un enjeu particulier. Parallèlement, la perte de valeurs est identifiée comme un risque prioritaire.

La 9ᵉ édition est close

Mis en ligne le 14 décembre 2016

C’est à Cergy que s’est clôturée la 9e édition du Mois de l’ESS pour l’Île-de-France, le 26 novembre. La Mutualité française Île-de-France, avec l’Adess 95 et la Cress, investissait le Théâtre 95 pour un après-midi ESS.
Trois intervenants débattaient ensemble : Roland Berthilier, président de l’Esper, Eric Forti, président de la Cress et Joël Roman, philosophe. Cet observateur attentif du monde contemporain pointait un aspect négatif de l’individualisme grandissant de notre société : défaire les formes d’organisation collective. La régulation par le marché est une réponse, qui vise à marchandiser toutes nos demandes. L’ESS montre qu’il peut y avoir d’autre ressort que purement marchand. Eric Forti notait que pour bien vivre  ensemble, il faut agir ensemble. Le collectif est un point de départ.

Les défis de la cohésion sociale

Mis en ligne le 14 décembre 2016

Pour le Mois de l’ESS, le « Pôles Noe » organisait le salon annuel ESS initiatives, cette fois en s’associant avec Act’Essonne. Le 25 novembre, à Massy, donc, 130 participants visitaient les stands et suivaient les débats de deux tables rondes centrées sur « les défis de la cohésion sociale ».

Dans l’une, la directrice générale du Rameau identifiait les facteurs et les thèmes propices à la co-construction de projets entre entreprises de l’ESS et entreprises classiques. Pour illustrer ces partenariats, deux binômes témoignaient. Ainsi l’entreprise d’insertion Fleurs de Cocagne fournit des fleurs à l’enseigne fleuriste NaturéO. Les contraintes économiques et sociales de l’un et de l’autre sont facteurs d’enrichissement et de progrès. Quant à la recyclerie du Gâtinais, axée sur le multimédia, les appareils audio et ménagers, elle collabore avec le réseau d’entrepreneurs du sud Essonne R2V.

Intelligence collective

Mis en ligne le 14 décembre 2016

L’initiative de Rec innovation, adhérent de la Cress, le 8 décembre était jolie : offrir un moment convivial autour de quatre espaces de coworking intelligents. Le lieu même de la soirée, la Ruche Canal, dans le 10e, était au programme des présentations, comme Les Chaudronneries à Montreuil, Laptop et Volumes dans le 19e. Dans les locaux de Volumes se frottent les projets, compétences, passions d’architectes, d’ingénieurs, d’urbanistes, de cuisiniers. Les cinq associés accrochent une dimension citoyenne aux aventures qui naissent de ce lieu.

De Bercy à Cergy

Mis en ligne le 18 novembre 2016

Si l’on ne devait retenir que les événements labellisés et inscrits sur le site national, on comptabiliserait quelque 200 événements, organisés en Île-de-France. Représentatif de sa démographie, le département de Paris affiche le plus grand nombre de manifestations, suivi par les Hauts-de-Seine. Nanterre, à la fois la ville et l’université, est un des plus grands contributeurs franciliens.
Tous ces rendez-vous donnent l’occasion de rencontrer partout des acteurs joyeusement motivés et de découvrir des lieux tiers, collaboratifs, éphémères ou non. En salle ou dehors, on écoute de la musique, on pratique, on observe, on débat financements, jardinage, recherche, cuisine, sports, recyclage, international, biodiversité, modes d’entreprendre, etc.

Dernière ligne droite

Mis en ligne le 18 novembre 2016

Son examen en conférence territoriale de l’action publique le 10 novembre scelle l’avant-dernière étape d’adoption du SRDEII (schéma régional de développement économique). Dans cette instance de coordination régionale, plusieurs grands élus, départementaux ou intercommunaux, ont évoqué l’importance de l’ESS dans les territoires. Jérôme Chartier, 1er vice-président du conseil régional, a mentionné la Cress IdF pour piloter des études sur le développement de l’économie circulaire et plus largement sur les modèles économiques qui permettront de mieux préserver l’environnement.

Dans son état actuel, le SRDEII est un document de 173 pages avec annexes et introduction. Le schéma lui-même est structuré en quatre orientations : l’attractivité, la compétitivité, l’esprit d’entreprendre et d’innovation et la coordination. L’ESS figure dans la 3e partie, à l’intérieur du sous-chapitre « favoriser la diversité de l’économie francilienne ».

Le Moulin à café

Mis en ligne le 18 novembre 2016

On voudrait tous habiter le 14e à Paris, tant Le Moulin à café déborde de vie et d’initiatives pour le plus grand plaisir des habitants et étudiants du quartier. Repérable sur le site du Mois de l’ESS, ce café associatif y propose troc, conférence, « petite leçon d’art » et semaine anti-gaspi du 21 au 26 novembre. Autant d’événements qui reflètent l’investissement de l’association dans l’économie sociale et solidaire. Des scènes ouvertes au soutien scolaire en passant par des déjeuners langue des signes, un système d’échange local (le Sel de Paname), les activités régulières sont toutes plus imaginatives et participatives les unes que les autres.

Nous contacter

Siège administratif :
3 rue de Vincennes, 93100 Montreuil
Siège social : 15 cité Malesherbes, 75009 Paris

  • Tél: +33 (0)1 49 88 52 78

Newsletter mensuelle

Ma Newsletter