18 décembre 2015 Dans Actualités

Les 209 membres du nouveau conseil régional se sont réunis pour la première fois  vendredi 18 décembre. Ont été élus ce jour-là au scrutin de liste, la présidente, Valérie Pécresse, les 15 vice-présidents, ainsi que les autres membres de la commission permanente. C’est au premier vice-président, Jérôme Chartier, député du Val-d’Oise et maire de Domont, qu’a été confié le portefeuille de l’économie, de l’emploi et de la formation professionnelle.
Les représentants de la région dans les organismes associés, dont l’Atelier, seront désignés en janvier. Enfin, il faut également constituer les commissions thématiques. Dans la précédente mandature, on en comptait 15, correspondant aux 15 vice-présidents. La commission du développement économique, de l’emploi, de l’ESS, ainsi  que de l’innovation et des technologies numériques était présidée par Jean-Paul Planchou.

18 décembre 2015 Dans Actualités

Les ministres de six pays de l’Union européenne ont marqué leur attachement pour l’économie sociale le 4 décembre au Luxembourg, pays qui présidait l’UE jusqu’à fin décembre. « La déclaration de Luxembourg » est « une feuille de route vers la création d’un écosystème plus complet pour les entreprises d’économie sociale ». Elle a été signée par l’Espagne, la France, le Luxembourg, la Slovaquie et la Slovénie. Martine Pinville représentait la France. Pour l’instant, il s’agit d’une démarche politique volontariste qui reconnaît l’effet de levier de cette économie pour la création d’emplois et l’innovation sociale.

En revanche, le noyau dur de la machinerie bruxelloise, à savoir « la stratégie pour le marché intérieur » est beaucoup moins bavard sur l’ESS...

Ainsi, dans ce document adopté en novembre, « les entreprises sociales ne sont même pas mentionnées », commente Denis Stokkink, rapporteur du groupe d’experts entrepreneuriat social (Geces) auprès de la Commission. Mais, celui qui est aussi fondateur du think tank « Pour la solidarité » explique que la position des institutions européennes sur l’ESS n’est pas « blanc et noir ». Par exemple, si la difficulté d’accès aux fonds structurels européens est réelle, il faut en imputer une part de responsabilité à la France et à son administration tatillonne.

18 décembre 2015 Dans Actualités

Instituée 1er janvier 2016, la métropole du Grand Paris va progressivement être investie de ses compétences au cours des années qui viennent. Parmi les quatre compétences obligatoires que la loi confère au Grand Paris figure le développement économique, social et culturel, transféré dès 2016 dans le cadre du SRDEII. Le schéma régional de développement économique d’innovation et d’internationalisation reste en effet prescriptif.

Pour préparer l’élaboration du projet métropolitain, la mission de préfiguration a conduit un travail d’analyse avec, entre autre, le conseil des partenaires socio-économiques. Le préambule de sa contribution est alléchant : « concilier au mieux développement économique et qualité de vie des habitants, orienter l’action collective et assurer la mise en cohérence des politiques publiques, composer avec les forces vives de la métropole un récit mobilisateur »… Mais, au fil des 74 pages du rapport, on ne trouve nulle trace de l’économie sociale et solidaire. De leur côté, les deux économistes requis pour faire le portrait de l’économie métropolitaine, Denis Carré et Laurent Davezies n’ont pas non plus inclus les entreprises de l’ESS dans les travaux universitaires qu’ils ont rendus en septembre dernier.

18 décembre 2015 Dans Actualités

« Le Grand Paris arrive, soyons prêts » nous enjoint Métropop’. L’association propose des formations sur les enjeux du Grand Paris destinées d’abord aux bénévoles et aux salariés du monde associatif. Les prochaines sessions (au choix une demi ou une journée) se déroulent le lundi, à la cité Phares, à l’Isle-Saint-Denis les 11 et 25 janvier, les 8 et 22 février.

Membre du conseil des partenaires de la mission de préfiguration de la MGP, Julien Neiertz a participé aux travaux du groupe culture. Il ne peut donc que déplorer, avec la Cress, que ses collègues du groupe économie n’aient pu insuffler le souffle nouveau de l’ESS dans leur contribution. Pour le fondateur de Métropop’, on cherche vainement une vision nouvelle de l’économie dans ces travaux. En particulier, l’innovation sociale, caractéristique principale des entreprises de l’ESS, n’est pas reconnue comme un levier de changement.

Voilà pourquoi, il est important de se former pour ensuite pouvoir agir auprès des nouveaux élus du Grand Paris.

 

18 décembre 2015 Dans Actualités

Par son thème, « Responsabilité des entreprises et ESS : quelles alliances positives ? », le colloque de la Direccte du 30 novembre était ambitieux. Cette rencontre organisée par l’État avait associé des représentants de l’ESS à sa préparation.

Malgré cela, le choix des intervenants ne reflétait pas les forces vives de l’ESS en Île-de-France, comme on l’aurait souhaité pour un événement présenté en fermeture du Mois de l’ESS. Par exemple, c’est un responsable de l’énorme entreprise marchande d’intérim Adecco qui était invité à parler des clauses sociales dans les marchés publics.

L’insertion par l’activité économique étant un des axes forts de l’action de la Direccte, il est intéressant de l’appréhender via la loupe des chercheurs. Benjamin Menel s’est ainsi penché sur les enjeux de la gestion publique et des publiques d’emploi locales relatives à l’insertion. De ce mémoire de master 2 « Action publique, action sociale », dirigé par Matthieu Hély, de l’université de Nanterre, on peut tirer plusieurs enseignements.

18 décembre 2015 Dans Actualités

Une bonne quinzaine d’universitaires, chercheurs et responsables institutionnels régionaux forment le tout nouveau conseil scientifique de l’observatoire régional de l'ESS (Oress). Il a été installé en novembre par le président de la Cress, avec le soutien de l’Atelier. Après une présentation des travaux de l’Oress et d’une étude pilotée par la Cress, les scientifiques ont cité quelques-uns de leurs sujets d’étude en convergence avec l’ESS. Matthieu Hély, co-responsable du master action publique - action sociale » de Nanterre, et Hervé Defalvard, responsable de la chaire ESS de Marne-la-Vallée, ont notamment évoqué les études menées dans le cadre de PICRI - partenariats institutions - citoyens pour la recherche et l’innovation.

Au programme des sujets à creuser figurent les PTCE, à titre d’exemple de « communs » qu’ils génèrent ou bien encore l’articulation entre les initiatives d’acteurs et les pouvoirs publics. Il est proposé aussi de recenser les travaux conduits pour mieux appréhender l’ESS francilienne. Le guide des formations et laboratoires de recherche en ESS édité par la CPU peut servir de base à ce recensement.

La prochaine réunion qui pourrait voir s’élargir le cercle des chercheurs associés au conseil et des invités aura lieu en avril.

18 décembre 2015 Dans Actualités

L’administration centrale de l’économie sociale et solidaire se dessine enfin. Un délégué à l’ESS, placé auprès du directeur général du Trésor a été institué par décret, publié le 11 décembre 2015. Il est chargé de :

  • soutenir le développement de l’ESS au niveau national. À ce titre, il étudie, propose et coordonne des mesures de soutien aux entreprises de l’ESS au sens de la loi de 2014. Il est associé à l'élaboration et au suivi des dispositifs de soutien public au financement de ces entreprises ;
  • participer, en lien avec les collectivités publiques et les représentants des entreprises de l’ESS, au développement de l'innovation sociale et des expérimentations portées par ces entreprises, d'identifier les initiatives prises en France et à l'étranger et de procéder à leur évaluation. À ce titre, il est associé aux travaux du Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale et du Conseil national de l'insertion par l'activité économique ;
  • assurer, avec le Conseil supérieur de l’ESS, une concertation entre les pouvoirs publics et les organismes intervenant dans le domaine de l'ESS ;
  • coordonner, au niveau interministériel, les administrations en charge de l'ESS ;
  • veiller aux travaux du Conseil supérieur de l’ESS et à ceux du Conseil supérieur de la coopération ;
  • représenter la France (…) dans les instances européennes et internationales en matière d’ESS ;
  • animer le réseau de correspondants régionaux à l’ESS.
Il rend compte de ses travaux au Premier ministre et au ministre chargé de l’ESS.
18 décembre 2015 Dans Actualités

Réunis en assemblée générale extraordinaire le 27 novembre, les administrateurs de la Cress ont enfin adopté de nouveaux statuts, désormais en conformité avec la loi. Lors de cette AGE, a été débattu en particulier le nombre de collèges à former. Finalement, les adhérents se voient orientés vers huit collèges : collège 1, les coopératives, collège 2, les mutuelles santé, collège 3, les mutuelles assurances, collège 4, les associations, collège 5, les structures de l’économie solidaire et de l’insertion par l’activité économique, collège 6, les fondations, collège 7, les personnes morales de droit privé ayant la forme commerciale, telles que définies par la loi ESS (entreprises ayant obtenu l’agrément ESUS), collège 8, les syndicats d’employeurs de l’ESS.

Il va falloir encore adopter un règlement intérieur, qui fixera notamment les modalités d’adhésion, le montant des cotisations et la représentation des collèges en nombre de voix pour les votes.

18 décembre 2015 Dans Actualités

Fêtant ses 10 ans en 2016, l’association « 1000 Visages » a clôturé 2015 par une soirée festival à Grigny. C’est à la Grande Borne que l’équipe a démarré, avec l’objectif d’accrocher, ou raccrocher, les jeunes des quartiers via l’outil cinématographique. Aujourd’hui, 1000 Visages propose plusieurs dispositifs de formation adaptés aux cinéastes en herbe de 4 à 40 ans. Que ce soit dans ou hors temps scolaire, les ateliers ont touché plus de 2000 personnes en 2014.

La nouveauté 2015, c’est un bouquet d’actions réunies dans l’ambitieux projet « Je filme mon quartier ». Des ateliers d’écriture, de réalisation, de tournage…, des projections-débats, des conférences et des commissions thématiques ont été initiés à la Grande Borne, mais aussi à Saint-Ouen, dans le quartier des Boute-en-Train. Des contacts ont été pris pour développer le projet dans d’autres communes. Une plateforme numérique est en cours d’élaboration. Elle permettra d’accéder à tous les films réalisés par les jeunes des quartiers où l’association agit.

18 décembre 2015 Dans Actualités

Ces deux derniers mois ont été fertiles en prix. Paris a décerné ses trophées ESS lors d’une soirée conviviale à l’Archipel, le 23 novembre. Les sept lauréats qui se partagent 150 000 euros sont majoritairement des associations, comme Ernest. Cette jeune équipe a lancé un système de collecte de fonds pour des associations de quartier : les clients de ses restaurants partenaires se voient demander quelques centimes de plus sur leur addition.

Quant à l’association Cojob, elle a monté une plateforme de « cosearching », destinée aux jeunes « jobeurs » de moins de 30 ans. Toujours sur l’emploi, une coopérative d’activité et d’emploi déjà bien installée, Coopetic, est distinguée. Son nouveau projet de CAE innovation et recherche vise les jeunes chercheurs et ingénieurs de recherche. Les lauréats bénéficient également d’un accompagnement pour déployer leur activité.

Page 1 sur 2

Nous contacter

Siège administratif :
3 rue de Vincennes, 93100 Montreuil
Siège social : 15 cité Malesherbes, 75009 Paris

  • Tél: +33 (0)1 49 88 52 78

Newsletter mensuelle

Ma Newsletter