13 mars 2015 Dans Actualités

Ils étaient 90, acteurs locaux de l’ESS, représentants des collectivités territoriales, de l’État, têtes de réseau, à participer au comité de suivi ESS de Plaine commune en février. La richesse de l’assistance reflète l’ampleur du travail mené par les équipes de l’agglomération depuis une dizaine d’années pour faire changer d’échelle l’ESS sur ce territoire de Seine-Saint-Denis.
Cet espace d’échanges de pratiques, ouvert une ou deux fois par an, illustre l’idée que « rien ne peut exister de bien s’il n’est partagé », comme le dit Patrick Vassalo, conseiller délégué à l’ESS. La communauté d’agglomération de 400 000 habitants peut s’enorgueillir d’être la seule collectivité francilienne à expérimenter un volet ESS dans son contrat de développement territorial. Cette convention territoriale a été signée avec l’État, représenté par Benoît Hamon, avec la région et le département en novembre 2013. Plaine commune avait ainsi précédé la loi ESS qui inscrit cette possibilité pour les CDT du Grand Paris (article 10).

13 mars 2015 Dans Actualités

Deux ans après sa création, le dispositif « Emplois d’avenir » (EAV) est en passe d’atteindre ses objectifs quantitatifs. Les quelque 17 300 jeunes franciliens bénéficiaires en sont satisfaits pour la majorité. Pour autant, leur insertion dans l’emploi sera-t-elle durable ? Difficile à dire à ce stade.

Institué par la loi du 26 octobre 2012, le dispositif qui vise l’insertion professionnelle des jeunes et leur accès à la qualification fonctionne à plein régime. Ouvert aux 16-25 ans peu ou pas diplômés, il permet de leur proposer un CDD ou un CDI. En Île-de-France, comme nationalement, le secteur non marchand porte 70 % des postes. Au sein du comité de pilotage régional EAV, présidé par la DIRECCTE, la CRESS-IDF a participé à la promotion des emplois d’avenir dans les entreprises de l’ESS durant toute l’année 2013.
Dans les statistiques franciliennes de l’État, le pourcentage de jeunes issus de zones urbaines sensibles monte à 29 %, contre 18 % à l’échelle nationale. Rappelons que dans ces zones prioritaires, l’éligibilité des publics va jusqu’au 1er cycle universitaire. Côté formation initiale, la région capitale se distingue par un plus fort taux de sans diplômes, avec 58 % des effectifs, contre 41 % pour la France. Le niveau infra V, c’est-à-dire sans CAP ou BEP, concerne 25 % des jeunes en emploi d’avenir, contre 18 % sur l’ensemble du pays.

13 mars 2015 Dans Actualités

Le deuxième appel à projets 2015 pour le financement d’emplois-tremplin par la Région est ouvert depuis le 16 février et jusqu’au 19 mars. Un troisième appel à projets sera lancé le 4 mai, avec une clôture le 10 juin.
http://www.iledefrance.fr/aides-regionales-appels-projets/appel-projet-emplois-tremplin

Rappelons que les associations et leurs groupements d’employeurs, les structures d’insertion, les coopératives et les fondations sont éligibles à ce dispositif. Celui-ci permet d’être subventionné pour la création d’un CDI, à hauteur de 15 000 euros annuels pendant trois ans.

13 mars 2015 Dans Actualités

Voilà bientôt sept mois que la loi sur l’économie sociale et solidaire a été adoptée. Mais la majeure partie du texte législatif reste suspendu à la parution de décrets d’application. Le Secrétariat d’État à l’ESS avait annoncé que ceux-ci seraient « tous publiés d’ici la fin de l’hiver ». De nombreux textes sont donc attendus très prochainement : « 1er trimestre 2015 », mentionne le calendrier consultable sur le site du ministère. C’est le cas des décrets sur le Conseil supérieur de l’ESS, sur l’agrément ESUS (entreprise solidaire d’utilité sociale) ou bien encore sur les PTCE (pôles territoriaux de coopération économique).
Quant aux modalités de la tenue des listes des entreprises de l’ESS par les CRESS (art 6), nous n’en saurons pas plus avant le « 2e trimestre 2015 », toujours selon les sources officielles. Il en est de même pour les coopératives d’activité et d’emploi ou encore le volontariat associatif. Même indication aussi de délai pour les règles concernant les sociétés commerciales se revendiquant de l’ESS (art 1er).

13 mars 2015 Dans Actualités

La loi sur la nouvelle organisation territoriale de la République (Notre), adoptée en 1ère lecture à l’Assemblée le 10 mars, a failli en cacher une autre. En l’occurrence, un amendement adopté en 1ère lecture au Sénat le 27 janvier supprimait l’article 7 de la loi ESS. Pour rappel, ce dernier prévoit : « La région élabore, en concertation avec la chambre régionale de l’économie sociale et solidaire ainsi qu’avec les organismes et entreprises de l’économie sociale et solidaire, une stratégie régionale de l’économie sociale et solidaire et peut contractualiser avec les départements, les communes et les établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre pour la mise en œuvre des stratégies concertées et le déploiement de l’économie sociale et solidaire sur le territoire régional. »
En supprimant l’amendement sénatorial, les députés ont réintroduit la participation des CRESS à l’élaboration de la stratégie économique régionale.
Les débats à l’Assemblée ont été l’occasion d’entendre des voix hostiles dans les rangs de l’UMP. Parmi elles, Gérald Darmarin, député du Nord, a qualifié les CRESS « d’OVNI difficilement compréhensibles ».
http://www.assemblee-nationale.fr/14/cri/2014-2015/20150161.asp#P458507.

13 mars 2015 Dans Actualités

Pour informer employeurs et salariés sur la réforme de la formation professionnelle, Uniformation a édité plusieurs outils de communication. Une plaquette générale présente la réforme qui s’applique depuis janvier 2015 aux employeurs. Le dépliant sur le compte personnel de formation, destiné aux salariés, a été édité en février. Il est suivi, en mars, d’un dépliant sur le conseil en évolution professionnelle. Concernant l’entretien professionnel, 3e grand volet pour les salariés de la réforme votée en mars 2014, des fiches et un guide pratique sont disponibles.

Uniformation est un organisme paritaire collecteur agréé dans le champ de l’économie sociale.

» télécharger le document

13 mars 2015 Dans Actualités

Décidément, le CNAM s’applique à lui-même ce qu’il enseigne dans son master 2 pro « Innovation sociale et conduite du changement - économie sociale et solidaire ». Avec le recul d’une première promo sortie en 2014, ses responsables ont lancé une réflexion pour adapter la pédagogie aux spécificités de l’ESS. L’équipe universitaire est partie du constat d’une double méconnaissance de l’univers ESS : celle des étudiants et celle des institutions porteuses des formations sur le sujet. L’offre de formation ne couvre donc pas complètement les besoins des entreprises de l’ESS. En particulier, le renouvellement des cadres dirigeants, dont les départs en retraite vont être nombreux dans les cinq prochaines années, constitue un enjeu.
Cherchant à mieux articuler le savoir universitaire et celui des acteurs, le CNAM voudrait créer une sorte d’incubateur d’initiatives solidaires. L’objectif est de faciliter l’appréhension concrète des problématiques par les étudiants. Pour ce faire, les acteurs sont mis à contribution. Un réseau a été constitué l’année dernière, associant enseignants, étudiants et structures de l’ESS comme les artisans du monde, les SEL IDF, l’ADEL, etc.
Cette belle synergie devrait déboucher sur de nouveaux modes d’élaboration des savoirs, à l’image même des initiatives d’économie sociale et solidaire.

13 mars 2015 Dans Actualités

Lancés le 11 mars, les états généraux de l’économie circulaire à Paris vont mettre le focus sur ses initiatives jusqu’à la mi-juillet. La manifestation est pilotée par Antoinette Guhl, adjointe à la maire. Ce type d’économie est inclus dans l’ESS. Voir le dossier de l’Atelier à ce propos.
La volonté parisienne est de créer une dynamique autour de l’économie circulaire, qui concrétise bien les principes de l’ESS. Anne Hidalgo l’a bien compris qui a déclaré le 11 mars que « c’est une manière de voir plus loin et de penser l’économie comme un ensemble supérieur aux moments trop courts du profit ».
Un bon exemple est celui des ressourceries et recycleries. L’association « Ma Ressourcerie » l’illustre avec éclat. Sa nouvelle boutique située dans le XIIIe, inaugurée par Carole Delga le 3 mars, ne désemplit pas.
L’intitulé des fonctions électives d’Antoine Guhl, chargée de « l’économie sociale et solidaire, de l’innovation sociale et de l’économie circulaire », la rend également responsable du projet de maison de l’ESS à Paris, « future capitale mondiale de l’ESS ». L’espace doit ouvrir d’ici la fin de la mandature. Les services de la ville sont actuellement en phase d’étude, à la fois foncière et financière.

13 mars 2015 Dans Actualités

Dans un récent Ceser actu, le conseil économique, social, environnemental régional nous livre une petite étude sur « l’évaluation de l’accès à l’emploi  pour les jeunes Franciliens, au regard des politiques publiques de développement de l’emploi, mises en œuvre depuis 2012 ». La population des 16-25 ans représentait en 2010 1,6 million de personnes.
Piloté par Éric Forti, cet article fournit  un certain nombre de statistiques (sources Insee pour la plupart), à commencer par cette première observation : si les jeunes actifs sont moins nombreux que dans le reste du territoire (34 % contre 39 % en France), ceux qui sont en situation précaire sont moins élevés (15 % contre 21 % en France).

13 mars 2015 Dans Actualités

« Figures de l’employeur et formes du dialogue social dans les entreprises de l’ESS » est une étude qui vient de paraître dans la revue Mouvements. Ses auteurs, les chercheurs Matthieu Hély, Sophie Rétif et Maud Simonet, ont déjà beaucoup publié sur le monde du du travail dans le milieu associatif.
Étant donné la grande hétérogénéité des employeurs et des structures enquêtées, soulignée par les auteurs eux-mêmes, on ne peut tirer de conclusions marquantes de cet article. En effet, quatre configurations d’organismes employeurs ont été identifiées, depuis la structure à un seul salarié jusqu’à celle qui emploie plus de dix salariés et dispose à ce titre d’instances formelles de dialogue social.

Page 1 sur 2

Nous contacter

Siège administratif :
3 rue de Vincennes, 93100 Montreuil
Siège social : 15 cité Malesherbes, 75009 Paris

  • Tél: +33 (0)1 49 88 52 78

Newsletter mensuelle

Ma Newsletter