14 mars 2016 Dans Actualités

Lors de leur rencontre du 9 mars, Odile Kirchner, déléguée interministérielle à l’ESS et Éric Forti, président de la Cress, ont passé en revue l’ensemble des sujets de préoccupation communs. Cette prise de contact a permis à Odile Kirchner de mesurer les spécificités de la Cress Île-de-France. Marquée par son réseau étendu et par ses relations directes avec les institutions nationales, la Cress dispose de moyens humains cependant réduits.

Convergeant sur les missions prioritaires de la Cress, à savoir l’observatoire régional de l’ESS et la tenue des registres des entreprises, ils sont tous les deux aussi préoccupés par l’absence des moyens actuels pour accomplir ces tâches conférées par la loi ESS. Le sujet est d’autant plus problématique pour l’Île-de-France que le centre de ressources régional de l’ESS, l’Atelier, qui portait jusque-là ce travail avec la Cress, va subir une baisse de 50 % des dotations du conseil régional. Autre caractéristique qui augmente la tâche, l’Île-de-France compte un grand nombre de sièges sociaux sur son territoire, à recenser également, bien sûr. Attachée à faire vivre cette loi, la déléguée ministérielle prépare un rapport sur la mobilisation des Cress pour l’appliquer.

14 mars 2016 Dans Actualités

Les députés Yves Blein (Rhône, PS) et Daniel Fasquelle (Pas-de-Calais, LR) ont présenté le 9 mars à leurs collègues leur rapport sur l’application de la loi ESS du 31 juillet 2014.
Nous reviendrons sur cette étude dès sa publication.

En attendant, voir la présentation du rapport en commission, à l’Assemblée, en vidéo.

14 mars 2016 Dans Actualités

Annoncée dès son élection par Valérie Pécresse, la conférence « sur la croissance, l’emploi, l’innovation sociale et environnementale » aura lieu le 21 mars au matin, dans l’hémicycle du conseil régional. Cinq ateliers seront animés en parallèle : faire grandir les entreprises installées en Île-de-France, y faire venir entreprises et capitaux, créer un écosystème de l’innovation recherche-éducation / entreprises, stimuler la formation, l’apprentissage et la recherche d’emploi, développer l’innovation sociale et environnementale.
La Cress a suggéré plusieurs noms d’entrepreneurs aptes à démontrer la force et la pertinence de l’ESS en matière d’innovation sociale et environnementale.

Par cet événement, les organisateurs entendent « dresser un diagnostic sur la situation économique et sociale actuelle du territoire francilien et ébaucher des pistes d'amélioration ». Un sacré défi que les entrepreneurs de l’ESS ont par nature envie de relever si que les organisateurs de cette conférence reconnaissent leur pertinence sur ce sujet.

14 mars 2016 Dans Actualités

Le conseil stratégique pour l'attractivité et l'emploi vient d’être constitué avec 27 patrons emblématiques. Cette instance d’appui aux élus régionaux est présidée par Guillaume Poitrinal, l’ancien président d’Unibail. Devenu président de Woodeum, il avait piloté, à la demande de François Hollande, « le choc de simplification », avec Thierry Mandon, jusqu’en janvier 2015.

Il est entouré d’une pléiade de chefs d’entreprise médiatiques. (voir la composition du conseil stratégique). Dans ce conseil, seul Jean-Marc Borello, président du directoire du Groupe SOS, est un entrepreneur de l’ESS. Il aura à charge d’aider la Cress à promouvoir cette forme alternative d’économie comme vecteur d’épanouissement tant individuel que collectif.

14 mars 2016 Dans Actualités

Figurant parmi les 31 organismes associés du conseil régional, dont les instances ont presque toutes été renouvelées, l’Atelier, lui, devrait connaître son président avant la fin du mois. Choisi parmi les élus du conseil régional, il prendra la succession de Jean-Marc Brûlé, qui n’a pas été réélu.

L’équipe du centre de ressources n’a pour l’instant pas d’information sur le montant des réductions budgétaires qui vont lui être infligées. On sait déjà qu’elles dépasseront les 10 % de baisse des dotations que Valérie Pécresse a déjà annoncés pour tous les organismes associés. Les salariés de l’Atelier s’inquiètent des mouvements de restructuration qui pourraient en découler...

14 mars 2016 Dans Actualités

ESSpace, autrement dit « Cafét et coworking », le projet porté par la coopérative Solidarité étudiante a décollé. Implanté sur le campus Paris Rive Gauche, dans le XIIIe, Les deux entités d’ESSpace vont se développer sur deux étages. Au premier, 200 m2 pourront accueillir une quarantaine d’étudiants entrepreneurs sur le modèle à la fois du coworking et de l’incubateur. Au rez-de-chaussée, un autre espace de 200 m2 sera dévolu à la petite restauration. Il est prévu que ce bar brasserie, également privatisable, finance le coworking.

14 mars 2016 Dans Actualités

Avec ses combinaisons ingénieuses, l’association FaSol fest une belle fabrique de lien social au Pré-Gentil, quartier prioritaire de Rosny-sous-Bois. Comment tout à la fois guider des chômeurs de longue durée vers les chemins de l’emploi, aider des jeunes en réparation pénale, rendre confiance à des malades d’Alzheimer, offrir des temps de conversation aux femmes du quartier ? Réponse : en créant des jeux de société en bois puis en organisant des animations avec ces fabrications maison ! L’atelier de menuiserie a été équipé grâce à des dons ou récupérations. La matière première vient du recyclage de meubles et objets, pour la plupart abandonnés sur le trottoir.

14 mars 2016 Dans Actualités

Officiellement créée en janvier 2016, la métropole du Grand Paris (MGP) va voir ses compétences élargies au fil des années. Parmi les quatre compétences obligatoires, le développement économique lui est d’ores et déjà confié. Autant dire que des coordinations vont devoir être trouvées avec la région, pour éviter doublons, concurrences et dépenses inutiles. Patrick Ollier, le président de la MGP affirme son intention de travailler dans le cadre du SRDEII - schéma régional de développement économique, d’internationalisation et d’innovation. Un conseil de développement, co-présidé par le maire de Sceaux, Philippe Laurent, va se mettre en place. Il sera constitué des « forces vives du monde économique en priorité », a annoncé le président Ollier.

Les représentants de l’ESS et du monde associatif comptent bien porter la parole des citoyens dans ces instances de gouvernance en cours d’installation et interpeller les élus aux commandes. On en saura sans doute plus dans les semaines qui viennent.

14 mars 2016 Dans Actualités

À la tête du Mouves depuis février dernier, Caroline Neyron succède à Jacques Dasnoy. Cette jeune femme, rompue à la vie militante et politique, a l’ambition de développer le réseau des entrepreneurs sociaux, aujourd’hui fort de 450 adhérents en France. Depuis le 1er mars, Arnaud Chauvel a aussi rejoint l’équipe des neuf salariés. Il est chargé de développer le mouvement en Île-de-France qui concentre déjà le tiers des forces de l’association.

Partageant les objectifs de la Cress de promouvoir l’ESS en direction des pouvoirs publics et du grand public, le Mouves organise de nombreux événements. La nouvelle déléguée générale est également investie dans l’évaluation de l’impact des initiatives portées par les acteurs.
Autant de synergies à concrétiser pour une meilleure reconnaissance et développement des entreprises de l’économie sociale et solidaire.

14 mars 2016 Dans Actualités

La transposition en droit français de la directive européenne sur les marchés publics doit être bouclée avant le 18 avril 2016. L’ordonnance du 23 juillet 2015 (n°2015-899) concrétise ce travail. On attend de manière imminente le décret d’application, encore au Conseil d’État : l’importance et le nombre des enjeux expliquent ces délais.

Parmi les nouveautés, figurent notamment plusieurs mesures relatives à l’insertion par l’économie. Le nouveau code précise les conditions d’exécution des clauses sociales et environnementales : elles devront être liées exclusivement aux travaux et services du marché. Dans le code des marchés actuel, les articles 14, 30 et 53 traitent de ces clauses. Rappelons qu’elles permettent aux structures d’insertion par l’activité économique (SIAE) de répondre aux appels d’offres et d’engager des relations avec les entreprises classiques pour la réalisation du quota d’heures d’insertion demandé par le commanditaire. Le potentiel d’insertion des publics éloignés de l’emploi pourrait être affaibli si, pour répondre aux clauses sociales, les entreprises faisaient appel à d’autres publics, par exemple les apprentis.

Page 1 sur 2

Nous contacter

Siège administratif :
3 rue de Vincennes, 93100 Montreuil
Siège social : 15 cité Malesherbes, 75009 Paris

  • Tél: +33 (0)1 49 88 52 78

Newsletter mensuelle

Ma Newsletter