CONTACTNEWSLETTER
S'abonner à la lettre d'information
Nous contacter

Siège administratif :
3 rue de Vincennes, 93100 Montreuil

Siège social : 15 cité Malesherbes, 75009 Paris

Tél: +33 (0)1 49 88 52 78
Email : contact@cressidf.org

google map

“Mon ESS à l’École” : À Ozoir-La-Ferrière, des élèves de BTS engagés contre la “pauvrophobie”

Michel Jean-Alphonse est un professeur heureux. Tout comme ses étudiants en BTS “Économie Sociale et Familiale” du lycée Lino Ventura, à Ozoir-La-Ferrière (77). Ils ont en effet réussi à changer le regard de leurs camarades sur la “pauvrophobie” et l’image des personnes sans domicile fixe.

Comment ? D’abord en réalisant une exposition sur les conditions de vie des SDF, en collaboration avec Christine Acheroufkébir, commissaire d’événements artistiques pour l’association « La femme tentaculaire » créée en 2006. Les étudiants du BTS ont ensuite organisé deux collectes. L’une, financière, avec la vente de bonbons dans leur établissement pour un montant de 200€ reversés à l’association « La femme tentaculaire ». L’autre, destinée à récolter des produits d’hygiène féminine : 200 kg de produits ont ainsi été partagés avec l’antenne locale des Restos du Cœur et avec l’association Mains Libres ! Pour en arriver là, il a fallu lever bien des freins, travailler en équipe et apprendre à construire un projet d’économie sociale et solidaire. Certains ont surmonté un manque de confiance en soi. Devenus médiateurs culturels de l’exposition sur les SDF, imaginez leur trac face aux visiteurs ! Enfin, ils ont été confrontés à la réalité du terrain, dans la bagagerie pour SDF de l’association Mains Libres, à Paris. Surtout, ils ont réussi à sensibiliser leurs camarades et leurs parents. Ces derniers arrivaient pour la remise des livrets, chargés de sacs de produits d’hygiène féminine, raconte Michel Jean-Alphonse.

L’enseignant, lui a dû repenser sa place de professeur : « Je suis devenu un simple animateur alors que mes élèves devenaient les véritables acteurs de leur projet ».

 

Publié par Line Bobi, le 3 juillet 2019

1 commentaire

  • Marie Paule Déruelle dit :

    L’enseignant, lui a dû repenser sa place de professeur : « Je suis devenu un simple animateur alors que mes élèves devenaient les véritables acteurs de leur projet ». J’adore cette humilité, cette réussite pédagogique qui donne des ailes aux élèves et les ouvre à un comportement citoyen !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *