CONTACTNEWSLETTER
S'abonner à la lettre d'information
Nous contacter

Siège administratif :
3 rue de Vincennes, 93100 Montreuil

Siège social : 15 cité Malesherbes, 75009 Paris

Tél: +33 (0)1 49 88 52 78
Email : contact@cressidf.org

google map

Panorama de l’ESS 2019 : Ralentissement inquiétant en île-de-France

Panorama de l'ESS 2019 Ralentissement inquiétant en île-de-France

Le Panorama 2019 de l’ESS en Ile-de-France vient de paraître. Publié par l’Observatoire de la CRESS Ile-de-France, il porte sur 33.200 établissements, qui emploient 388.700 personnes. Plusieurs faits saillants ressortent de ces dernières données sur l’économie sociale et solidaire.

Tendance nationale à la baisse

Tout d’abord, le nombre d’établissements de l’ESS diminue. C’est le cas en France depuis 2015, mais le phénomène est encore plus marquant en 2018 (-1,9%). En cause : la suppression des contrats-aidés, la réorganisation des compétences territoriales et le recul des dons suite à la suppression de l’ISF. « Cela représente une baisse significative du nombre d’emplois dans les entreprises associatives, qui sont de loin les employeurs les plus importants du secteur », relève Eric Forti, président de la CRESS Ile-de-France, dans l’introduction du Panorama 2019.

Résistance en trompe l’œil de la Région Île-de-France

Pour sa part, l’Île-de-France résiste : elle est la seule région à connaître une progression constante du nombre de structures depuis 2010 et elle affiche fièrement une hausse de 7,3% de l’emploi sur cette période. Une résistance qui s’explique par la concentration du secteur autour de structures de grande taille, capables de sauver des emplois. Mais l’heure n’est pas au satisfecit : la progression du nombre d’établissement ralentit depuis 2017. Ce Panorama 2019 met donc en relief des résultats positifs pour le secteur, mais en trompe l’œil pour la région. « Les signes d’un ralentissement sont présents et laissent augurer de futures baisses en l’état de la tendance ».

Horizon J.O. 2024

Signe d’espoir, 150.000 emplois seront directement mobilisés lors des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. Il s’agira des premiers Jeux inclusifs, solidaires et écologiques de l’Histoire. Les acteurs de l’économie sociale et solidaire doivent y prendre toute leur place.

Publié par Line Bobi, le 6 novembre 2019

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *